top of page

L'INONDATION

Dernière mise à jour : 16 oct. 2023

L'inondation d'Émile Zola / L'inondation de Evgueni Zamiatine

Livre réversible et étanche

Traduction du russe par Hélène Henry


L'Inondation

Le premier (vrai) livre qui résiste (vraiment) à l’eau


Réversible, insubmersible, ce volume se confond dans sa forme et sa matière avec tous les livres, et pourtant, contrairement à tous les autres il est entièrement hydrofuge. C’est l’innovation que proposent les Éditions Adespote en collaboration avec l’artiste Manuela Morgaine.


Plongez-vous dedans !







Un ouvrage réversible


L’Inondation d’Evgueni Zamiatine (1929) dans une toute nouvelle traduction d’Hélène Henry colle au corps du texte russe et vient redonner toute sa force, son intensité et son ampleur à une oeuvre phare qui n’a de cesse d’éblouir par ses métaphores, ses visions des paysages intérieurs et extérieurs qui surgissent par vagues, et entraînent au plus aigu de l’émotion, un coeur de femme au plus fort d’une crue de jalousie.

« L’eau continuait de monter, emportant des bûches, des planches, des brins de paille, puis on vit passer quelque chose de rond qui ressemblait à une tête. »

L’Inondation, Evgueni Zamiatine

L’Inondation d’Émile Zola (1882) est un texte si peu connu de ce monstre du roman des natures, ici autant humaine que météorologique. Sans doute un des petits joyaux les plus haletants et visionnaires de Zola. Un film nous apparait avec le détail des sons et des images qui nous transportent dans le torrent déchaîné de la catastrophe naturelle et ses corps charriés. Elle est là, la catastrophe, qui se déroule sous nos yeux et nous envahit, nous noie, à couper le souffle.

« La mort fut lente à venir. Ses cheveux trempaient à peine dans l’eau, qui montait avec patience. Il devait en sentir la fraîcheur au sommet du crâne. Une première vague lui mouilla le front. D’autres fermèrent les yeux. Lentement, nous vîmes la tête disparaître. »

L’Inondation, Émile Zola


L'artiste


Manuela Morgaine est artiste, écrivain et cinéaste. C’est à force de mouiller ses livres dans sa baignoire et au bord de la mer, de voir leurs pages gonfler, les caractères se délaver, qu’elle a imaginé une collection de volumes à lire « le temps d’un bain ». Pour Adespote, qui signifie « animal sans maître » en grec, impensable de réaliser cette extravagance sous la forme d’un livre en plastique. Adespote déniche la feuille de pierre et la soumet à un imprimeur pour réaliser aujourd’hui ce premier livre qui résiste à l’eau.


En librairie le 22 mars 2019 L'inondation a reçu le Trophée de la fabrication aux Trophées de l'Édition 2019


Téléchargez le dossier de presse

com-de-presse-librairies
.pdf
Télécharger PDF • 216KB



Comments


bottom of page